Pas si facile le transfert d’entreprise !

L’histoire de Marcel et Éric

Marcel a créé son entreprise de réparation de machinerie dans son garage en 1976, il en était le seul employé mais la chance l’a aidé, les clients se sont multipliés parce qu’il était un bon mécanicien, les affaires ont prospéré si bien que 30 ans plus tard, il dirigeait 3 succursales et son chiffre d’affaires dépassait les 15 M$.

Lorsqu’il décide de transférer l’entreprise à un de ses fils, il se documente, consulte son comptable et se donne 5 ans pour effectuer le transfert. Il se pose deux questions : Éric est-il capable de prendre la relève ? Éric veut-il diriger l’entreprise ? Éric entretemps avait trouvé du travail dans un autre domaine après des études universitaires. Marcel commence à parler de son projet de relève avec la famille, les opinions sont unanimes : Éric est le bon choix, il a tout ce qu’il faut pour réussir.

Le processus de relève dure 4 ans. Éric commence à travailler dans l’entreprise, les relations sont bonnes, il s’adapte bien et assume des responsabilités de plus en plus grandes. Finalement la transaction a lieu. Éric devra acheter des  blocs d’actions graduellement après avoir versé une somme de départ financée par la banque. Éric est maintenant le patron et cette entreprise est citée en modèle de réussite, les journaux en parlent et le CLD fait une vidéo dans lequel Marcel et Éric témoignent.

Trois mois après le transfert de propriété, le meilleur vendeur quitte ; il trouvait Éric trop rigide. Pour sa part Éric ne regrette pas cette démission, il trouvait son vendeur trop individualiste. Heureusement, une clause de non concurrence l’empêche de travailler pour un compétiteur. Au cours des mois suivants, la clientèle baisse, Éric ne peut payer le montant prévu à son père et ferme une des succursales. Les vendeurs se suivent, ils entrent et quittent quelques mois plus tard. Ce roulement éloigne la clientèle et l’entreprise enregistre des pertes. Éric vend une ligne de produits à un compétiteur mais la situation continue d’empirer.Trois ans plus tard l’entreprise ferme.

Pour Éric c’est un échec évident. Il blâme le vendeur qui l’a trahi. Il est mal à l’aise face à son père qui lui avait fait confiance. Il considère toujours que « ce n’est pas ma faute ». Marcel, un homme fier et respecté dans sa communauté n’ose plus sortir. L’entreprise qu’il a fondé, qui a prospéré pendant 30 ans a disparu. Il reste un immeuble aux fenêtres placardées qu’il ne parvient pas à louer.

Marcel ne veut pas parler de cette situation, il tente de faire son deuil. « J’avais pourtant bien préparé le transfert ». Il reconnait que la faiblesse de Éric c’est son approche en ressources humaines. «  Il n’a jamais été habile là-dedans ». Mais ça n’explique pas tout. Qu’est-ce qui a manqué ?

Analyse du coach :

Le transfert de propriété et le transfert de direction ont été bien préparés, mais le transfert de pouvoir s’est fait trop rapidement. Éric était trop jeune et trop « instruit » pour assumer un leadership dans ce type d’entreprise, il tentait d’imposer sa façon de faire, ce qui éloignait les collaborateurs d’expérience.

Trackbacks & Pings

  • Le transfert d'entreprise de Marcel à Éric | Dixit International :

    […] L’histoire de Marcel et Éric Marcel a créé son entreprise de réparation de machinerie dans son garage en 1976, il en était le seul employé mais la chance l’a aidé, les clients se sont multipliés parce qu’il était un bon mécanicien, les affaires ont prospéré si bien que 30 ans plus tard, il dirigeait 3 succursales et son chiffre d’affaires dépassait les 15 M$. Lorsqu’il décide de transférer l’entreprise à un de ses fils, il se documente, consulte son comptable et se donne 5 ans pour effectuer le transfert. Lire la suite sur notre site dédié au transfert d’entreprise […]

    2 ans ago

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *