La relève d’entreprise : Un changement radical du système relationnel

Toutes les entreprises reposent essentiellement sur un système relationnel complexe : relation clients et employés, employés entre eux, employés et direction, direction et clients, fournisseurs et employés, institutions financières et direction. Un changement mineur dans une relation provoque une turbulence. Il suffit qu’un employé vive des problèmes personnels pour que ça touche le climat de travail, la satisfaction des clients, la productivité etc.

On comprendra aisément qu’un changement important entraînera une turbulence importante. L’annonce qu’une entreprise entreprend une démarche de relève déclanche un changement radical dans tout son réseau relationnel. Le banquier, les employés, les clients et les fournisseurs, le repreneur et le fondateur font face à une grande insécurité. Il est donc essentiel de prévoir une stratégie pour sécuriser chacun. Il ne s’agit pas de donner une information, mais de modifier les rapports humains. Chaque personne dans ce vaste réseau est différente, chaque relation est particulière et chaque personne est en interrelation avec plusieurs autres personnes. Tout le système que le fondateur a bâti en 10 20 ou 30 ans est appelé à disparaître. Un autre système prendra la place. Un système qui deviendra aussi efficace, peut-être davantage, mais il sera différent. Entre l’ancien système et le nouveau, il faudra gérer la transition.

La gestion de la transition est l’élément clé d’un processus de relève réussi. Le fondateur devra savoir où il va, il devra savoir comment il peut gérer la transition, identifier les centaines de types de relations formelles et informelles qui font vivre l’entreprise et faire les interventions appropriées.

La compétence en communication est essentielle. Il ne s’agit pas de dire au banquier «Ne t’inquiètes pas, ça va bien» Il faut que le banquier voie un plan de relève professionnel, qu’il croie en sa faisabilité, qu’il pense que les personnes impliquées sont capables et qu’il décide d’y mettre de l’argent. Ce processus est long et complexe. Il faut une stratégie bien articulée pour y parvenir.

Il en va de même avec toutes les autres composantes du système relationnel. Comment faire pour que le meilleur vendeur ne passe pas à la concurrence ? Comment maintenir la fidélité des meilleurs clients accrochés aux relations privilégiées qu‘ils ont avec la direction actuelle ? Comment faire pour que les employés accordent allégeance à la nouvelle direction ? Comment le repreneur pourra-t-il développer la clientèle s’il est concentré sur l’interne ?

Le fondateur a patiemment monté un système relationnel et c’est ce système qui fonctionne et assure le succès de l’entreprise. Monter le nouveau système sera un travail conjoint du fondateur et du repreneur qui ont des intérêts divergents, des connaissances et des habiletés différentes, des points de vue souvent opposés et une expérience de vie particulière à chacun.

Voilà pourquoi il est hasardeux d’entreprendre le processus de relève sans plan d’ensemble, sans accompagnement professionnel, de centrer la démarche sur les aspects fiscaux et légaux et de ne pas tenir compte des enjeux humains.

Trackbacks & Pings

  • La relève d'entreprise et changement du système relationnel | Dixit International :

    […] Toutes les entreprises reposent essentiellement sur un système relationnel complexe : relation clients et employés, employés entre eux, employés et direction, direction et clients, fournisseurs et employés, institutions financières et direction. Un changement mineur dans une relation provoque une turbulence. Il suffit qu’un employé vive des problèmes personnels pour que ça touche le climat de travail, la satisfaction des clients, la productivité etc. Lire la suite sur notre site dédié au transfert d’entreprise […]

    3 ans ago

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *