Relève familiale : le fondateur est-il, parent, patron ou fondateur ?

Voici la chronique parue dans le Journal Action PME le 25 juin 2019 :

Dans un processus de relève familiale, le fondateur porte 3 chapeaux : parent, patron et fondateur, qu’il coiffe en même temps. Ce n’est pas très élégant ni très confortable et encore moins efficace.

Le fondateur devrait préparer et mettre en place l’équipe de relève en visant la pérennité de l’entreprise. À ce titre, il a la tâche de déléguer graduellement les opérations et de se concentrer sur le long terme, laissant de plus en plus de pouvoir aux successeurs.

Mais un homme ou une femme qui a bâti une entreprise, qui a vécu l’insécurité des débuts, les défis de la croissance et les joies du succès rencontre des difficultés à déléguer. Cette personne s’est réalisée dans son engagement total, est habituée à prendre toutes les décisions et tous les risques, elle se croit unique et essentielle. Effectivement, elle l’a été, mais le temps est venu de voir plus loin et de laisser la génération suivante assumer des responsabilités.

Lire la suite sur le Journal Action PME

Claude Savoie est président de Dixit Coaching, membre du Groupe Relève Québec et Mentor (Diamant) pour le réseau M de la Fondation de l’entrepreneurship.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *